Énergie et évolution de la conscience

Tout débute avec la conscience.
La conscience n’a pas de forme. La conscience n’a pas d’énergie.
Tu es la conscience. Tu es un être spirituel, un être conscient et en cette conscience il n’y a rien d’autre que la simple joie de vivre, le désir d’expansion et d’expression, l’amour d’exister et d’être. La conscience - créer quelque chose à partir de rien.

Après plusieurs jours quelque peu chaotiques, Marlène se rappelait d’une histoire, vécue il y a quelques années en arrière…

Sa maman ne voulait pas fêter son anniversaire. Mais, comme c’était un chiffre rond, la sœur de Marlène se proposait d’organiser une fête chez elle. Marlène faisait un gâteau et son mari achetait du vin. Un après-midi elle avait eu l’idée d’inventer un texte avec une chanson très connue et de la chanter tous ensemble lors de la fête.

Les petits-enfants étaient déjà, soit dans la puberté ou des jeunes adultes et pas du tout enchantés de ce genre d’occasion pour voir la parenté. L’humeur de maman, dont on fêtait l’anniversaire – peut-être un peu contre son gré – n’arrangeait pas non plus l’ambiance. Après le café avec les gâteaux, les jeunes, assis dehors sur la terrasse couverte, sous la pluie, discutaient entre eux. Les adultes étaient restés assis autour de la table à l’intérieur. Chacun cherchait un thème à discuter, mais personne ne savait comment mettre un peu de gaité dans cette ambiance maussade. Nous connaissons tous ce genre de situation, avec un peu de chance, il y a quelqu’un qui sait raconter des blagues …

Marlène était soit assise dehors avec les jeunes ou à l’intérieur avec les adultes. Chaque fois, qu’elle ne supportait plus cette énergie lourde, elle changeait de place. Le bon moment pour chanter sa chanson ne se présentait pas !

L’heure du souper approchait, ce qui faisait bouger tout ce petit monde. Les uns s’affairaient à la cuisine, les autres mettaient la table et les hommes s’occupaient des boissons.

La famille était de nouveau réunie autour de la table. Les discussions pendant un repas sont plus faciles, puisque nous faisons du bien à notre corps et l’alcool fait le reste ! Une fois le repas fini, Marlène distribuait les feuilles avec le texte de sa chanson. Quelques remarques stupides se faisaient entendre, mais dès que Marlène avait commencé de chanter, tout le monde participaient avec enthousiasme !

Marlène n’oubliera jamais ce moment ! Le changement énergétique dans la pièce et sur tous les visages était si intense qu’elle en avait les larmes aux yeux. Si sa maman avait apprécié son « cadeau » ou pas, n’avait aucune importance, puisqu’enfin tout le monde était dans une ambiance de fête …

Retour sur le départ de cette histoire : Marlène chantait en faisant la vaisselle et même en faisant le ménage, le soir venu, son humeur avait totalement changé !

Jutta Bosch, correction Elisabeth Marcuzzi

Lire